Consommation de viande, un pas vers une consommation plus consciente

Depuis un an, j’ai arrêté de consommer de la viande. Pour plusieurs raisons, cela n’entrait plus dans mes valeurs. Je ne suis pas végétarienne, car je consomme toujours du poisson, de temps en temps. Je ne suis pas parfaite, et il me semble que ma démarche détient également son lot d’imperfections. Mais c’est justement pour cela, que je me sens légitime d’en parler. Car il me semble que la course à la perfection, est le seul bon moyen de se perdre en chemin. Je prône l’harmonie et la conscience, au quotidien. Et c’est de ça dont nous allons parler.

 

I -   Ma transition vers l'arrêt de la viande 
II -  De l'envie à la nécessité (préserver l'environnement)
III - Consommation de viande, corps énergétique et état vibratoire
IV -  Ma conclusion 

                                                                 * Ma transition *

J’ai commencé cette transition à mon rythme, en prenant conscience de l’impact écologique de mon alimentation. J’ai ainsi pris conscience que ma consommation de viande, entre autre, n’était pas en accord avec les besoins de mon corps (intolérance personnelle, qui ne sera pas forcément votre cas), mais également avec mes convictions environnementales.

J’ai donc commencé par limiter la viande, grandement, jusqu’à n’en consommer qu’une fois toutes les deux semaines, voir dans le mois. Cette période a duré quelques années. Puis, je me suis rendue compte que cela ne me manquait pas. J’ai alors décidé de tenter le coup, soit, arrêter totalement la viande. C’était il y a un peu plus d’un an, début 2018.

Ce que j’aimerais en dire aujourd’hui :

Je ne cautionne aucun discours moralisateur. Que les choses soient posées. Que ce soit d’un point de vue, ou d’un autre. Le fait est que la viande, aujourd’hui, ne me manque pas. Je n’en ressens nullement le besoin, mais mieux encore, je me sens pour la toute première fois, totalement en accord avec moi-même.

N’oublions pas que la viande est la deuxième industrie la plus polluante au monde, après le textile :

Prenons un exemple :                          1kg de boeuf = 13 500 litres d’eau
Pour vous donner un ordre d’idée :    1 douche 4/5 minutes = 80 litres d’eau environ

C’est à dire qu’une côte de boeuf nourrissant 4 personnes, pour un repas. Équivaut à presque 170 douches. Imaginons que vous preniez votre douche tous les 2 jours. Cela signifie q’une côte de boeuf d’un kilo, représente l’équivalent d’une douche pour une personne, pendant presque un an.
                               1 kg de boeuf = 1 année de douches pour une personne.

Alors vous allez me dire : « Pourquoi nous dire ça, à part pour nous culpabiliser ? »

Ce à quoi je répondrais que ce ne sont que des faits énoncés. Je ne suis que la messagère, vous recevez donc l’information selon vos propres codes. Je souhaite alors préciser que, si toutefois cela fait naitre de la culpabilité en vous. Peut-être est-ce là, l’intérêt de remettre en question vos habitudes de consommation ?

Ma philosophie de vie est qu’il est important de se poser des questions. Les questions induisent des réponses, jusque là, vous me suivez. Lorsque nous nous posons des questions, nous sommes à même de formuler, selon nos codes, envies, convictions, émotions, etc, une réponse en accord avec nous-même. J’ai donc décidé de remettre en question ma consommation de viande, de façon à savoir quel type de consommation serait en accord avec moi-même.
Je me suis d’abord demandée :
« Mangerais-je toujours de la viande, si je devais tuer l’animal de mes propres mains ? ».
Je me suis alors rappelée, que le fait de tuer une mouche me rend malade. La réponse est assez claire.

Je me suis ensuite demandée :
«  Est-ce plus important pour toi de manger des plats qui te font plaisir au détriment de la vie d’un autre être vivant ? Où préfères-tu te priver de ces plats en question, en faveur de la vie et du bien-être d’un animal ? ».
Cette question a été compliquée pour moi. Car je n’aimais pas tant la viande. Mais me priver de certains plats, comme la dinde de noël au marrons, le foie gras, et les burritos de boeuf du vendredi, me faisaient pâlir … Seulement, plus je continuais de consommer tous ces plats, moins je me sentais en accord avec moi-même. Puis il m’est apparu complètement absurde, de préférer le plaisir cruel, à la bienveillance par concession.

Je me suis posée nombre de ces questions. Peut-être obtiendrez-vous des réponses contraires. L’important est toujours d’être en accord avec soi-même. Vous poser ces questions, vous permettra de vous positionner quant à vos envies et besoins.

                                                     * De l’envie à la nécessité *

Je dois cependant être honnête avec vous. Je suis une fervente défenseuse du bien-être personnel, et de l’écoute de ses envies.
Il est cependant clair, que la planète a besoin de chacun d’entre nous. Aujourd’hui plus que jamais, il devient urgent d’entrer dans une prise de conscience de masse, notamment en matière d’écologie. Comme cité plus haut, la production de viande nécessite une grande quantité d’eau, de céréales, et induit une production importante de CO2.

Aimer la viande n’est pas interdit, à rien ne sert de l’interdire. Mais il devient plus qu’urgent de réduire sa consommation de viande, pour préserver nos ressources, et préserver notre maison. Consommer de la viande une à deux fois par semaine, est largement suffisant. Pour les gros consommateurs de viande, commencer par le lundi sans viande semble être une bonne première option.

Il faut parfois faire des choix, pour le bien-être de tous(tes).

 

           * Consommation de viande, corps énergétique et état vibratoire *

Tout aliment que nous consommons est chargé en informations diverses. Je parle bien sûr de tous les types d’aliments.

Qui l’a produit ?
Avec quelle intention ?
L’aliment a t’il été respecté ?
Est-il sain pour le corps ?

Toutes ces questions  viennent nous donner des indices sur l’impact énergétique des aliments sur notre corps.

Il y a plusieurs éléments à mentionner :

Le premier est la présence d’eau. L’eau est un miracle de la nature, elle est une véritable éponge à information, et possède une capacité d’adaptation, mais également de transmission vers l’extérieur, totalement incroyables. L’eau est un vrai caméléon.
Ainsi, l’eau s’informe, se charge et se décharge, mémorise.
Une eau informée par la souffrance, la peur, l’effroi, et par, finalement, la mort … Informera votre corps, de ces mêmes éléments. L’eau contenue dans votre morceau de viande, aura donc un effet important sur votre énergie globale. 
Une eau informée de joie, de bonheur, d’intention de guérison, de santé et de tout autre élément haut en vibration, aura donc un effet bien plus bénéfique, sur les cellules de notre corps (qui lui-même est composé à 70% d’eau).

Le second est que, malgré notre système digestif conçu pour transformer les végétaux, comme les aliments carnés. La viande reste l’un des aliments les plus difficiles à digérer, pour le corps humain. La viande nécessite que le corps dépense une grande quantité d’énergie pour être digérée, surtout en ce qui concerne la viande rouge. Elle nécessite un temps de mastication plus long. Et reste très longtemps dans le système digestif, avant d’être évacuée.

Tout ça pour en venir où exactement ?

J’y viens. En spiritualité, il est connu que pour un état d’être serein, paisible, une pleine santé et une connexion fluide, il faut augmenter sa vibration. La nourriture est un élément important qui induira en partie, une vibration élevée.

Ainsi, un élément porteur de très basses vibrations, et nécessitant une grande réserve d’énergie pour le corps, tel que la viande. Sera forcément un frein à l’évolution paisible du corps, et de l’esprit.

                                                             * Ma conclusion *

J’ai tout d’abord commencé à écrire cet article dans l’optique de vous partager divers éléments concernant ma transition vers le zéro déchet, l’écologie, et la consommation consciente.
Mais il s’avère que la consommation de viande a éveillé en moi le désir de mentionner quelques points, qui me semblaient importants. Alors non il n’y a pas 15 000 mentions d’études « scientifiques », ou d’éléments factuels sourcés.
Peut-être cet article paraitra grossier et mal fait. Mais, avec ma plus transparente transparence (héhé), je souhaite vous dire que cet article a pour but de vulgariser à son paroxysme, un sujet rendu bien trop compliqué.

La viande est un aliment avec ses bienfaits, et ses méfaits. En consommer, c’est avant tout avoir conscience de ce que cela représente. Prendre conscience, qu’un steak dans notre assiette, c’est un animal qui a vécu. Être conscient de cela, et consommer de la viande malgré tout, est un choix, et non un fait répréhensible.

via GIPHY

Le tout est d’être, et de rester, en accord avec ses principes. Mais également de se poser les bonnes questions.
Comme l’impact écologique de notre alimentation, et l’harmonie dans les aliments consommés : est-ce que j’en consomme de « trop », « pas assez », ou « juste ce dont j’ai besoin » ?
Choisir de consommer de la viande ou non, c’est aussi devenir acteur de sa consommation. Je peux choisir de supprimer cet aliment de mon assiette. Ou je peux choisir d’être vigilant(e) sur le type de viande consommée (provenance, type d’alimentation, type d’élevage, local, …).
Souvent cela nécessite de modifier ses priorités financières, car consommer un aliment de qualité, c’est lui accorder un budget plus important. Ce qui n’est pas une épreuve en soi, car lorsque nous devenons plus conscient de notre consommation, alors cette dernière vient également questionner notre notion du matérialisme, de nos besoins ou envies, et de tout ce qui nous alimente au quotidien physiquement, spirituellement, émotionnellement, psychologiquement …

Alors si toi aussi, tu as envie d’une consommation plus consciente, oublie la culpabilité, et informe toi. Pose-toi des questions, et réponds-y selon tes propres principes.

Léa 🌳

 

Spread the love

2 thoughts on “Consommation de viande, un pas vers une consommation plus consciente

  1. Je le trouve pas du tout mal fait cet article. Il est même plutôt très bien fait. Ces sujets là sont aussi très intéressants. J’aime l’apport spirituel et énergétique que tu peux apporter à un sujet plus cartésien à l’origine.

    1. Merci beaucoup c’est extrêmement plaisant à lire ! Difficile de rester dans le respect de chacun, et de ne froisser personne lorsqu’il s’agit de ce type de sujet ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.